En naviguant sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. En savoir plus

Régulateur et limitateur de vitesse : tout savoir sur ces aides à la conduite

Les limitateurs et régulateurs de vitesse sont deux dispositifs d’aide à la conduite étudiés dans les cours de code de la route. Bien que leurs noms se ressemblent, ils sont bien différents, tant au niveau de leur fonctionnement que de leur finalité. A quoi servent-il exactement et quand faut-il les utiliser ? Nous vous disons tout.

SOMMAIRE

Limitateur et régulateur de vitesse

Définition et fonctionnement du régulateur et du limitateur de vitesse

Le régulateur de vitesse et le régulateur de vitesse adaptatif

Le régulateur de vitesse (dont le symbole sur le tableau de bord représente un cadran sur lequel pointe une petite flèche du côté gauche) permet au conducteur de réguler la vélocité de son véhicule. En d’autres termes, il aide à maintenir la vitesse constante, que le conducteur aura préalablement programmée, sans que ce dernier n’ait à toucher la pédale d’accélérateur.

Le fonctionnement est le suivant : une fois que le conducteur a défini la vitesse à laquelle il souhaite rouler, c’est l’automatisme qui prend le relais en maintenant la vitesse programmée. Puis, lorsque le conducteur décide de reprendre la maîtrise de la vitesse de son véhicule, il lui suffit de freiner ou de débrayer afin de désactiver le dispositif.

Il existe aussi un « régulateur de vitesse adaptatif », également appelé « régulateur intelligent », qui associe l’action d’un régulateur de vitesse classique à des radars situés à l’avant du véhicule. Cela permet non seulement au conducteur de maintenir une vitesse constante, mais aussi de respecter une distance de sécurité minimale de 2 secondes avec le véhicule qui se trouve devant lui.

Passez le code pour 16x moins cher

Passez le code pour 16x moins cher

Je m'inscris au code

Le limitateur de vitesse

Le limitateur de vitesse (dont le symbole représente un cadran avec une flèche ascendante sur le côté gauche) limite la vélocité du véhicule. En d’autres termes, cette technologie permet au conducteur de choisir et de programmer une vitesse limite à ne pas dépasser.

Le fonctionnement est le suivant : la pédale d’accélérateur devient complètement inactive dès lors que le véhicule atteint la vitesse maximum programmée par le conducteur. Par ailleurs, le limitateur de vitesse émet un signal sonore dès lors que l’usager dépasse la vitesse maximale programmée, de manière à l’inviter à ralentir.

En quoi ces deux dispositifs diffèrent-ils ?

Vitesse constante vs vitesse limitée

Le régulateur de vitesse permet d’assurer au conducteur une vitesse constante quelle que soit la situation (même en cas de descente, par exemple) tandis que le limiteur de vitesse impose une limitation que le véhicule ne doit pas dépasser.

Utilisation de la pédale d’accélérateur

Le régulateur maintient de façon constante la vitesse programmée sans que le conducteur ait besoin d’appuyer sur la pédale d’accélération, tandis que le limiteur de vitesse permet au conducteur d’appuyer sur l’accélérateur jusqu’à hauteur de la limite de vitesse prédéfinie.

Des objectifs d’aide à la conduite différents

Le régulateur permet au conducteur d’adopter une conduite plus économique, en modérant l’utilisation du carburant, tandis que le limiteur de vitesse permet aux usagers de respecter les limitations de vitesse en vigueur.

Situations où le régulateur et le limitateur de vitesse sont utiles

Utilisation du régulateur de vitesse

L’utilisation du régulateur de vitesse est idéale lorsque l’usager prévoit de réaliser une longue distance sans obstacle, comme par exemple, pour un long trajet sur autoroute dans le cadre d’un départ ou d’un retour de vacances. Elle permet alors au conducteur de relâcher la pression au niveau de ses membres inférieurs tout en réalisant des économies de carburant.

En revanche, il s’avère inefficace voire dangereux d’utiliser le régulateur dans les situations suivantes :

  • sur de courtes distances, en ville ou sur toutes les routes où l’automobiliste est amené à ralentir ou s’arrêter à cause des cédez le passage, des feux de signalisation, des ronds points, etc…
  • en cas d’affluence trop importante sur la route, de circulation dense, de risque de bouchon ou de ralentissement
  • lorsque les conditions météorologiques sont défavorables et que la vigilance est de mise, comme en cas de vent violent ou de chaussée glissante, par exemple

Quand peut-on utiliser le limitateur de vitesse ?

Le limiteur de vitesse peut être utilisé dans n’importe quelle situation et sur l’ensemble des routes de France, qu’il s’agisse de routes départementales, de routes nationales, d’autoroutes, de voies rapides ou de routes d’agglomérations.

Recommandations lorsque vous utilisez ces aides à la conduite

Bien que ces dispositifs soient conçus pour améliorer le confort de conduite et la sécurité sur la route, il reste indispensable pour le conducteur de faire preuve d’une grande vigilance. Même si vous n’avez pas à utiliser l’accélérateur, les freins, à vous soucier de maintenir une vitesse en dessous de la limite autorisée, etc… veillez à ne pas relâcher votre attention ! Si un obstacle imprévu se présentait, vous devez être capable de reprendre le contrôle de votre véhicule immédiatement pour éviter tout risque d’accident.

Ces aides à la conduite sont donc à utiliser avec prudence, tout comme les dispositifs tels que l’ESP, l’AFU ou l’ABS. Ces technologies sont un plus, mais ne peuvent en rien remplacer une conduite responsable et respectueuse des règles du code de la route. Vous vous apprêtez à passer l’examen du code ? Entraînez-vous avec la formation en ligne Lepermislibre : des cours et des tests en illimité, conformes aux exigences du nouvel examen !