C'est l'heure
du goûter !

Chez lepermislibre, on ne fonctionne pas à l'essence mais... aux cookies ! Ils permettent d'améliorer votre expérience et mieux comprendre votre usage du site. Pas de panique 💛, vous pouvez choisir de manger la boîte, votre choix est modifiable à tout moment sur le site.

Vous souhaitez consulter notre politique de cookies ?

Réussir les questions posées le jour du permis de conduire

Depuis le 01 janvier 2018, le jour de l’examen pratique du permis de conduire, l’inspecteur pose 3 questions de vérification au candidat pour évaluer ses connaissances sur la sécurité routière et les premiers secours. Afin d’avoir une préparation optimale, est-il possible de déduire la liste des questions le jour du permis de conduire ? Quelles sont les questions posées le jour du permis en 2022 et comment les réussir ?

A noter

Les questions sont suspendues depuis l’arrivée du coronavirus, elles devraient faire leur retour en juin 2022 même si rien n’est encore sûr.

Pourquoi l’inspecteur pose-t-il des questions le jour du permis ?

L’examen pratique du permis de conduire est une épreuve souvent stressante pour les candidats. D’une durée moyenne de 30 minutes, l’épreuve de conduite comprend la maîtrise du véhicule et le respect du code de la route, ainsi que des questions de vérifications posées par l’inspecteur généralement à l’issue de l’épreuve (ou au cours d’une pause lors des manœuvres du véhicule).

Avant la réforme du permis de conduire de 2018, cette interrogation orale de l’inspecteur du permis avait pour but initial, de vérifier le niveau de connaissances de l’élève quant aux points de vérifications internes et externes du véhicule.

questions posées le jour du permis par l'inspecteur

La réforme du permis de conduire a modifié l’organisation de l’épreuve pratique, et plus précisément cette partie « interrogation orale » de l’inspecteur du permis. Depuis le 01 janvier 2018, les questions du permis intègrent en plus des vérifications techniques, un volet sur 2 thématiques du code de la route relatives :

  • aux gestes de premiers secours ;
  • à la Sécurité routière.

L’objectif des pouvoirs publics est de s’assurer que les futurs conducteurs prennent conscience des dangers de la route et des réflexes à adopter lors d’accidents.

Combien de questions sont posées ?

Le candidat doit répondre à 3 questions lors de l’interrogation orale de l’inspecteur du permis. Après avoir effectué l’ensemble des manœuvres demandées lors de l’épreuve pratique (se garer, circuler sur une voie rapide ou sur l’autoroute, etc.), l’élève est invité à arrêter son véhicule sur le bas-côté pour répondre à une liste de questions :

  1. une question sur les vérifications intérieures OU extérieures au véhicule. L’inspecteur doit choisir entre les deux types de vérifications techniques, et non plus poser des questions sur l’ensemble ;
  2. une question sur les gestes de premiers secours et les notions liées ;
  3. une question sur la sécurité routière.

Quelles sont les questions posées le jour du permis ?

Les nouvelles questions du permis peuvent être une source d’interrogations pour de nombreux candidats qui se préparent assidûment à l’épreuve du permis. La liste de questions du permis est pourtant le fruit total du hasard.

Ainsi, les modalités de sélection des questions par l’inspecteur consistent à prendre les 2 derniers chiffres du compteur kilométrique du véhicule, et de sélectionner le numéro de la question en piochant dans la centaine de questions susceptibles d’être posées le jour de l’épreuve du permis.

Prenons un exemple, le compteur kilométrique du véhicule affiche 15 326 km le jour de l’épreuve. La question n°26 sélectionnée permet à l’inspecteur de choisir sa série de 3 questions :

  1. soit une question sur les vérifications externes, « Contrôlez l’état, la propreté et le fonctionnement des feux de croisement ». La bonne réponse est : le candidat doit signaler toute anomalie lors de son contrôle visuel ;
  2. soit une question sur la Sécurité routière, « Quelles sont les conséquences d’un mauvais réglage de ces feux ? ». La bonne réponse est « un éblouissement pour les autres usagers et un mauvais éclairage à l’avant pour le conducteur »,
  3. soit une question relative aux premiers secours, « Dans quelle situation peut-on déplacer une victime ? ». La bonne réponse étant « En cas de danger immédiat et non contrôlable. »

Avec Lepermislibre, les candidats suivent un entraînement de haute volée pour parer au hasard de la liste des questions de l’épreuve du permis de conduire. Tests du code en ligne, révisions et examens blancs, tout est mis en œuvre par la plateforme de formation au permis de conduire pour la réussite de leurs épreuves.

Votre permis de conduire 35% moins cher !

Votre permis de conduire 35% moins cher !

Je m'inscris

Quelle note minimum pour avoir le permis ?

Pour obtenir son permis B, il est indispensable d’avoir un minimum de 20 points sur 31 à l’épreuve de conduite sans avoir fait d’erreurs éliminatoires et un minimum de 35 sur 40 à l’épreuve du code de la route.

L’évaluation de l’épreuve pratique consiste pour l’inspecteur à évaluer les compétences au volant de l’élève au moyen d’une grille d’évaluation du permis.

Les nouvelles questions du permis de conduire intègrent la grille d’évaluation du permis.

Ces 3 questions ne sont pas considérées comme des fautes éliminatoires. Elles comptent chacune pour 1 point. Ce qui veut dire concrètement, qu’un candidat bien préparé et ayant suivi un entraînement régulier du code de la route, peut facilement gagner 3 points lors de l’épreuve pratique.

Autant de points qui représentent des chances supplémentaires pour obtenir son permis !

Nos conseils pour se préparer aux questions lors de l’examen de conduite

La réussite de tout examen tient à l’entraînement et aux révisions régulières effectuées. Chez Lepermislibre, chaque candidat au permis dispose d’un accès illimité aux questions du code de la route ainsi qu’à celles posées lors de l’épreuve pratique de la conduite.

Les élèves abordent l’ensemble des 10 thèmes du code de la route et de la Sécurité routière de manière détaillée lors des séances de révisions ou de tests du code en ligne, mais également lors de la formation pratique avec leur enseignant de la conduite.

Concernant les nouvelles questions du permis, l’interrogation orale de l’inspecteur doit mettre en évidence :

  • la sensibilisation du candidat aux thèmes de la Sécurité routière, notamment sur les risques encourus lors d’une conduite automobile sur le réseau routier ;
  • la connaissance du candidat sur les gestes de premiers secours à apporter à des victimes d’accidents de la route. Le candidat doit connaître les gestes de sécurité et les numéros utiles à contacter rapidement ;
  • les compétences du candidat quant aux vérifications techniques du véhicule. L’élève doit connaître sur le bout des doigts le fonctionnement du véhicule. La question posée peut porter sur les commandes et voyants du tableau de bord ou certains équipements à l’extérieur du véhicule tels que le réglage d’un rétroviseur, l’allumage des feux de route ou feux de brouillard, etc.