C'est l'heure
du goûter !

Chez lepermislibre, on ne fonctionne pas à l'essence mais... aux cookies ! Ils permettent d'améliorer votre expérience et mieux comprendre votre usage du site. Pas de panique 💛, vous pouvez choisir de manger la boîte, votre choix est modifiable à tout moment sur le site.

Vous souhaitez consulter notre politique de cookies ?

Le frein moteur : définition et usage

Le frein moteur est une notion qui revient beaucoup quand on passe son Code de la route. C’est d’ailleurs souvent une énigme pour les jeunes conducteurs. C’est tout simplement une expression qui fait référence à un comportement du moteur dans une situation donnée. Mais c’est quoi exactement le frein moteur ? Comment fonctionne-t-il ? À quoi sert-il ? Dans quelles situations l’utiliser ? Nous vous révélons tous les secrets du frein moteur : sa définition, son usage, son fonctionnement, sans oublier nos conseils avisés. 

SOMMAIRE

Qu’est-ce que le frein moteur et comment fonctionne-t-il ? 

D’après les notions mécaniques du code de la route, le frein moteur est un phénomène mécanique créé de façon automatique par le moteur du véhicule lorsque, en roulant, un conducteur lâche la pédale d’accélérateur après avoir passé une vitesse. En définitive, le frein moteur est une décélération aussi automatique que naturelle gérée par le moteur, qui donne l’impression au conducteur qu’il est en train de freiner. 

Son fonctionnement est (presque) simple. Dans cette situation, ce sont les roues qui entraînent le moteur sur l’élan de la voiture. A contrario, lorsqu’un conducteur accélère, c’est son moteur qui engendre un mouvement des roues et génère ainsi une force motrice. 

Lorsqu’un conducteur est au volant d’une voiture, il a trois options pour réduire la vitesse : 

  • Il appuie son pied droit sur la pédale de frein située au milieu du pédalier (c’est le frein principal).
  • Il lève le frein à main (en cas de dysfonctionnement du frein principal, en démarrage en côte ou au moment de se garer).
  • Il utilise le frein moteur pour ralentir en rétrogradant les vitesses pour s’arrêter tranquillement en appuyant ensuite sur la pédale du frein principal. 

Attention : le frein moteur n’a aucune utilité en cas de freinage d’urgence ! Il n’offre pas à la voiture la possibilité de s’arrêter totalement. En revanche, l’utilisation conjointe du frein moteur et du frein principal est importante pour s’arrêter doucement et avertir les usagers qui vous suivent à l’aide des feux-stop. 

Dans quelles situations utiliser le frein moteur ? 

Lorsque vous êtes au volant de votre voiture, il existe de nombreuses situations dans lesquelles utiliser le frein moteur est la bonne option. 

  • Pour ralentir 

Il n’est pas toujours nécessaire de freiner dans l’urgence, au contraire ! Grâce au frein moteur, vous pouvez rétrograder et ralentir quand c’est nécessaire. 

Exemples : à l’approche d’un carrefour à sens giratoire, d’un passage piéton, d’un feu de signalisation, par mesure de sécurité, vous allez décélérer. Le frein moteur est idéal pour anticiper les besoins. Généralement, vous levez le pied de l’accélérateur et vous baissez de régime en rétrogradant… Et vous avez la possibilité de freiner avec la pédale de frein pour arrêter le véhicule si c’est nécessaire. 

  • Pour gérer une descente ou une montée 

Lors d’une descente, il est absolument impératif d’utiliser le frein moteur. Les descentes à forte pente ont tendance à être dangereuses. En effet, plus la vitesse du véhicule est élevée, plus la distance de freinage est importante. 

Pour les pentes supérieures à 10%, l’utilisation du frein moteur peut être amplifiée pour des raisons de sécurité. Pour cela, il suffit d’augmenter le régime moteur, ce qui revient à rétrograder. C’est bruyant mais efficace ! 

Cela vous permet aussi de limiter l’usage des freins à frictions (à disque ou à tambour), surtout dans les zones montagneuses où leur efficacité est limitée à cause d’une surchauffe. 

  • Pour redémarrer en côte 

Le conducteur utilise principalement le frein moteur pour redémarrer en côte, avec ou sans l’utilisation du frein à main. Sachez qu’en montée, le frein moteur est plus efficace avec les trois premières vitesses. 

  • Pour aborder un virage 

Dans les virages, il convient d’utiliser le frein moteur pour rétrograder avant l’amorce de la courbe, en s’aidant des petits rapports. Pour ne pas abîmer le moteur, il est conseillé de ne pas dépasser les 3000 tours par minute sur le compte-tours. 

Dans tous les cas, il faut savoir comment fonctionnent les freins d’une voiture et avoir conscience qu’une mauvaise technique de freinage peut s’avérer dangereuse. 

Où se situe-t-il et comment le déclencher ? 

Le frein moteur est un phénomène mécanique qui se manifeste sur tous les véhicules existants, qu’ils soient à boîte manuelle ou automatique. Pour que le phénomène du frein moteur se mette en place, il faut toujours commencer par lever le pied de l’accélérateur. Ensuite, vous pouvez exercer une pression douce et sans à-coup sur la pédale de frein. Pour réussir son freinage, la clef est l’anticipation. Dans tous les cas, privilégiez les freinages en douceur pour préserver tous les équipements liés au freinage comme les disques et les plaquettes de frein mais aussi l’ensemble de votre véhicule. Cela permet de limiter l’usure et de prolonger la durée de vie. Votre véhicule vous dit merci ! 

Obtenez le code de la route en moins d’un mois

Obtenez le code de la route en moins d’un mois

Je m'inscris au code

Le frein moteur est une véritable aide à la conduite et s’avère particulièrement efficace lors des phases de freinage et de rétrogradage. Il se manifeste sur tous les rapports de votre boîte de vitesse, de la première jusqu’à la sixième. N’oubliez pas qu’une vitesse doit obligatoirement être enclenchée pour que le phénomène de frein moteur s’actionne.

Pour rappel, il faut passer de la cinquième vitesse à la quatrième à 70 km/h, de la quatrième à la troisième à 50 km/h, de la troisième à la deuxième à 30 km/h et de la deuxième à la première si vous roulez à moins de 15 km/h.

Le frein moteur avec une boîte automatique 

L’utilisation du frein moteur peut se faire sur toutes les voitures, même celles à boîte automatique, bien qu’elles ne disposent pas de boîte de vitesse. Sur une boîte automatique, il existe deux façons d’enclencher le frein moteur :

  • À l’aide des commandes 

Les commandes peuvent être placées au niveau du commodo, sur le levier de vitesse ou sur le volant. Elles sont présentes sur les boîtes séquentielles et se reconnaissent généralement grâce aux symboles « + » et « -« . 

  • À l’aide du blocage de rapport 

Grâce au levier de vitesse, vous avez la possibilité de choisir le rapport sur lequel vous souhaitez être. Généralement, vous êtes sur la position « D » (Drive), mais vous aurez besoin de vous mettre sur « 3 », « 2 » ou « L » (Low) en cas de descente avec du dénivelé. 

Le frein moteur abîme-t-il le moteur ? 

Halte aux idées reçues ! Le frein moteur n’abîme pas le moteur de votre véhicule. Si vous savez bien l’utiliser, il permet même de le préserver et d’allonger sa durée de vie en évitant le sous-régime. Autre avantage non négligeable : cela vous évite aussi de consommer trop de carburant ! Chaque fois que vous appuyez sur la pédale du frein principal, vous dépensez du carburant… Et vous seriez étonné de savoir combien de fois vous appuyez sur cette pédale lors d’un trajet ! 

Le frein moteur, terme obscur et redouté des apprentis et jeunes conducteurs, est en fait un véritable allié des conducteurs aguerris. Il permet une conduite fluide, de s’adapter au mieux à chaque situation, de préserver ses équipements et de faire des économies de carburant. C’est également la solution idéale si vous voulez adopter une conduite respectueuse de l’environnement. Il n’y a plus qu’à le mettre en pratique dans les meilleures conditions possibles pour profiter de tous ces avantages.