C'est l'heure
du goûter !

Chez lepermislibre, on ne fonctionne pas à l'essence mais... aux cookies ! Ils permettent d'améliorer votre expérience et mieux comprendre votre usage du site. Pas de panique 💛, vous pouvez choisir de manger la boîte, votre choix est modifiable à tout moment sur le site.

Vous souhaitez consulter notre politique de cookies ?

Les feux de croisement : définition et usage

Un véhicule motorisé est équipé d’un jeu de phares dont l’utilisation varient en fonction des conditions de circulation sur la route. Les feux de croisement font partie des types de phares avec une intensité lumineuse suffisante pour être vu et voir sur la route. Leur utilisation fait l’objet d’une étude attentive à l’occasion des cours de code de la route et de conduite pour les candidats au permis de conduire. Comment les utiliser et les allumer ? Quelles différences avec les feux de position ou les feux de route ?

SOMMAIRE

A quoi ressemblent les feux de croisement et comment les allumer ?

Utilisés précisément lorsque le conducteur croise un autre usager sur la route, les feux de croisement permettent à la fois de voir et d’être vu. Ainsi, ces types de phares représentent des feux de signalisation obligatoires lorsque l’on circule sur le réseau routier.

En effet, tout véhicule motorisé (voiture, moto, poids lourds, etc.) se doit d’être équipé de deux feux de croisement à l’avant, de couleur jaune ou blanc, d’une portée minimale de 30 mètres (Article R313-3 du code de la route). L’angle d’éclairage doit être suffisant pour éclairer la route sans éblouir les autres usagers. De ce fait, la portée du phare se concentre plus sur le côté droit pour éclairer les panneaux et éventuels piétons, que sur le côté gauche pour ne pas aveugler les autres conducteurs.

Pour allumer les feux de croisement, il suffit de tourner le levier de commande (ou commodo) situé à gauche du volant jusqu’au symbole du feu de croisement : un phare allumé de couleur verte. Attention à ne pas confondre le pictogramme avec celui des feux de position (ampoule éclairée de couleur verte).

symbole feux de croisement

Dans quel cas les utilise-t-on ? Que dit le code de la route ?

L’utilisation des feux de croisement répond à une réglementation du code de la route. Ainsi, il est obligatoire d’allumer ces types de phares :

  • dès la tombée de la nuit, en agglomération, sur des routes nationales ou départementales, sur des autoroutes ;
  • de jour lorsque les conditions de route le nécessitent. A l’occasion d’un évènement climatique (pluie, orage, brouillard, neige) ou certains passages du réseau routier (tunnel, rue mal éclairée, etc.).
  • de nuit sur une route hors agglomération sans éclairage public où les feux de croisement sont préférés aux feux de route pour ne pas éblouir les autres usagers. Bien évidemment, sur une route de campagne sans âme qui vive, l’utilisation des feux de route est possible.

Quels risques à rouler sans allumer ses feux de croisement ?

En cas d’oubli ou de non utilisation de ses codes, un conducteur s’expose à des sanctions relatives à son infraction au code la route. Les forces de l’ordre peuvent appliquer une amende de 4e classe de 135€ (article R416-11 du Code de la route).

Quelle est la différence entre feux de position et feux de croisement ?

La principale différence entre feux de position et feux de croisement tient en la capacité de voir la route. Les feux de position servent à indiquer comme leur nom le laisse sous-entendre, la présence du véhicule aux autres usagers. Ces types de phares que l’on connaît sous le nom familier de veilleuses, doivent être visibles sur une distance de 150 mètres. A défaut de visibilité de jour comme de nuit, le conducteur doit allumer ses feux de croisement ou codes.

Ils ne sont pas utilisés seuls de nuit ou pour éclairer la route lorsque les conditions climatiques l’exigent. A ce sujet, notons que les feux de positions sont allumés en même temps que l’on utilise les feux de croisement.

Tester gratuitement le code de la route

Tester gratuitement le code de la route

Je m'inscris

Quand faut-il changer les ampoules de feux de croisement ?

Avec l’usure du temps ou lors d’un sinistre auto, il peut être nécessaire de changer l’ampoule d’un phare de feux de croisement. Cette manipulation technique implique soit de changer le phare via un garagiste, soit de suivre les quelques étapes clés suivantes :

  1. accéder aux feux de croisement en ouvrant préalablement le coffre ;
  2. débrancher la batterie par précaution ;
  3. repérer le feux de croisement via son couvercle en cercle (manchon) de couleur grise ;
  4. ôter le manchon et débrancher le câble de raccordement ;
  5. débrancher la barrette de maintien de l’ampoule ;
  6. enlever l’ampoule usagée et la remplacer par une neuve ;
  7. remettre en place la barrette de fixation, le couvercle et le câble.

A noter que l’utilisation d’un véhicule avec une ampoule de feux de croisement grillée est une infraction au code de la route passible d’une sanction. Vous risquez une immobilisation du véhicule par les forces de l’ordre. En effet, en roulant avec un dispositif d’éclairage non optimal, vous courez un risque d’accident de la route. De plus, les autres usagers peuvent vous confondre avec une moto selon les conditions de route.

feux de croisement la nuit

Examen du code et feux de croisement : les types de questions posées

Les feux de croisement représentent des types de feux de signalisation dont les caractéristiques d’usage sont abordées tout au long de la formation au code de la route. Chez Lepermislibre, le candidat au permis a l’occasion de réviser ce sujet des feux de croisement et des autres feux de signalisation (feux de route, feux de position, feux de brouillard, etc.) lors des sessions de leçons du code la route.

Lors de ces sessions de révision, le candidat apprend à utiliser les feux de croisement en fonction des règles de la Sécurité routière et de conditions de route spécifiques.