Lepermislibre annonce son projet d’introduction en bourse sur Euronext Growth® Paris

En savoir plus
  • Code
  • Permis
  • Assurance
  • CPF
Je m'inscris

Les différents types de parking : public, privé et privé à usage public

Se garer n’est pas toujours chose aisée. Différents types de parking existent : des parkings publics, des parkings privés ou des parkings privés à usage public. On vous explique tout sur leurs spécificités, qui peut s’y garer et dans quelles conditions.

différents types de parking

Différents types de parking existent mais tous n’obéissent pas aux mêmes règles.

Quels sont les différents types de parking ?

Les parkings publics

Les parkings publics sont les emplacements dédiés au stationnement, librement accessibles aux usagers de la route. Ils sont gérés par l’État et appartiennent donc aux communes et aux collectivités. C’est le type de parking que vous rencontrerez le plus souvent : sur le bord de la route, sous forme de parking aérien ou souterrain, etc.

Généralement, sur un parking public, le stationnement est réglementé : il peut être payant, limité dans le temps. Attention à bien respecter les règles pour ne pas avoir de mauvaise surprise à votre retour !

 différents types de parking

Panneau indiquant la présence d’un parking.
Je m’inscris

Passez le code pour 16x moins cher

Je m’inscris

Les parkings privés

Parmi les différents types de parking, ceux dits privés appartiennent à une personne, à une entreprise ou à tout autre organisme privé. Ce qui rend l’accès à ce lieu de stationnement interdit pour les usagers lambdas. Il peut s’agir d’un parking réservé aux habitants d’un immeuble par exemple. Box, garage, parking de surface, à l’extérieur… ce type de parking peut prendre plusieurs formes.

Attention, si vous stationnez sur ce genre de parking et que vous n’avez aucune autorisation pour y rester, votre véhicule peut être envoyé à la fourrière. Alors faites attention où vous vous garez !

Les parkings privés à usage public

Certains parkings sont privés mais restent accessibles au public. C’est par exemple le cas des parkings de supermarchés bénéficiant d’un accès libre. Même s’ils se situent sur des terrains privés, l’accès y est autorisé.  

Sur les différents types de parking, quelles sont les règles de circulation ?

Sur un parking public

Comme un parking public appartient à l’État, le code de la route y est appliqué. Si vous ne voulez pas risquer une amende, vous devrez donc vous y conformer. En bon conducteur, vous devrez suivre les indications des panneaux du code de la route et les marquages au sol, tout en respectant les règles de priorité. En cas d’infraction, les mêmes sanctions que sur la voie publique peuvent être appliquées.

Sur un parking privé

D’après le code de la route, toutes les voies ouvertes à la circulation publique sont soumises aux règles du code de la route. Dès lors, dans le cas d’un parking privé fermé à la circulation publique, il est possible que des règles spécifiques s’appliquent, qui ne suivent pas forcément celles du code de la route. Cependant, cela ne veut pas dire que le code de la route n’est pas appliqué ! C’est le règlement intérieur du lieu qui énonce les règles de conduite. Pour ne prendre aucun risque, suivez la signalisation et le marquage au sol du lieu.

parking privé à usage public

Parmi les différents types de parking, ceux des supermarchés sont généralement privés à usage public.

Sur un parking privé à usage public

Un parking privé à usage public est une voie accessible à la circulation publique. Vous devez donc respecter le code de la route. En effet même si vous êtes sur un parking privatif à usage public, il est interdit d’enfreindre les règles du code sous peine de vous retrouver en infraction.

Bien que tous les parkings n’obéissent pas aux mêmes règles, n’oubliez jamais de rouler avec prudence et de suivre les signalisations. Pensez à consulter nos astuces pour savoir comment vous garer en créneau, en bataille ou en épi !

Articles similaires

Un stationnement dangereux constitue une forte menace pour les autres usagers. Voici ce qu’il faut savoir sur ce type de stationnement interdit.

Stationnement interdit : les stationnements dangereux  

Découvrez la réglementation qui s’applique aux arrêts et stationnements très gênants ou dangereux selon l’article r417-11 du code de la route.

Que dit l’article r417-11 du code de la route ?

Découvrez la réglementation qui s’applique aux arrêts et stationnements gênants, abordée dans l’article r417-10 du code de la route.

Que dit l’article r417-10 du code de la route ?

Les règles de stationnement sont variables. Stationnement réglementé, stationnement limité, faites le point pour vous garer en toute sérénité.

Stationnement réglementé et limité : comprendre les règles

Stationnement en créneau, en bataille, en épis : revoyez les différents types de stationnement pour mieux vous préparer à l’examen du permis de conduire.

Quels sont les différents types de stationnement ?

Un stationnement gênant ou un stationnement dangereux constituent un stationnement interdit. Sachez identifier les endroits concernés pour éviter tout risque !

Stationnement gênant ou dangereux : les interdits

Pour savoir repérer une interdiction de stationner ou de s’arrêter, consultez notre guide de la signalisation indiquant un arrêt ou stationnement interdit.

Stationnement interdit : comprendre l’interdiction de stationner

Le Code de la route fait une différence entre l’arrêt et le stationnement d’un véhicule. Ainsi, s’arrêter en voiture désigne une immobilisation du véhicule sur une courte durée, avec la possibilité de déplacer le véhicule rapidement. L’immobilisation dans le cadre d’un stationnement est plus longue avec une impossibilité de déplacer le véhicule. Il est impératif …

Quelle différence entre arrêt et stationnement ?