Conduite en état d'ivresse : limites et sanctions de l'alcool au volant


L'alcool est responsable d’un tiers des accidents mortels sur la route ! La conduite en état d’ivresse n’est donc pas à prendre à la légère. Notez bien les limites et les sanctions de l'alcool au volant. 

La limite d’alcool au volant selon le code de la route

La limite d’alcool au volant en permis probatoire

En période de permis probatoire ou d’apprentissage de la conduite (y compris en conduite accompagnée ou supervisée), le taux d’alcool au volant est limité à 0,2 grammes par litre de sang, ou de 0,10 milligrammes par litre d’air expiré. Autant dire que la consommation d’alcool est interdite si vous conduisez, car ce seuil est dépassé avec moins d’un verre d’alcool !

La limite d’alcool au volant pour les conducteurs expérimentés

Passée la période probatoire, le taux d’alcool au volant est limité à 0,5 grammes par litre de sang, ou 0,25 milligrammes par litre d’air expiré. Cela correspond à :

  • un demi de bière à 5° (soit 25 cl)
  • un petit verre de vin (10 cl) à 12°
  • 6cl d’un apéritif à 18° (l’équivalent d’un shooter)
  • 3cl d’un alcool à 40° (l’équivalent d’un doseur style bar)
limite alcool au volant
La limite d’alcool au volant : les doses à ne pas dépasser.

Sachez également que plus vous buvez vite, plus le taux d’alcool dans votre sang grimpe haut.

Pourquoi ces limites ?

La consommation d’alcool dégrade dangereusement votre vue, votre pensée et votre temps de réaction au volant, y compris lorsque vous n’avez absorbé qu’une faible quantité. La conduite en état d’ivresse reste un des principaux facteurs d’accident, avec la vitesse et l’inattention.

De plus, les accidents de la route sont la première cause de mortalité et de handicap des 18-25 ans ! C’est pourquoi la limite d’alcool au volant est encore plus stricte pour les jeunes conducteurs.

Contrôler son taux d’alcool avant de prendre le volant

Utiliser un éthylotest

Pour éviter la conduite en état d’ivresse, contrôlez votre taux d’alcool grâce à un éthylotest. Cet appareil indique la concentration d’alcool dans votre sang en mg/l. Vous en trouverez dans la plupart des supermarchés.

Attention, il faut faire le test au moins une heure après avoir bu votre dernier verre car avant cela, votre taux d’alcool peut continuer à augmenter.

Est-il obligatoire de posséder un éthylotest dans sa voiture ?

Oui, depuis 2012, l’éthylotest fait partie des équipements obligatoires dans le véhicule, même s’il n’y a pas de sanction appliquée si vous n’en possédez pas. Cette mesure a pour but d’inciter les conducteurs à contrôler leur alcoolémie avant de prendre la route et de réduire le nombre d’accidents dus à la conduite en état d’ivresse.

Diminution du taux d’alcool

Le taux d’alcool dans le sang baisse en moyenne de 0.10 à 0.15g par litre de sang et par heure. Mais cela varie selon chaque personne et selon les circonstances. Le seul moyen de savoir si vous êtes en dessous de la limite d’alcool au volant est de (re)faire un test !

Gare aux fausses croyances :

  • boire du café, une boisson énergisante ou encore que de l’eau ne réduit pas le taux d’alcool dans le sang !
  • que vous buviez lentement ou vite, votre corps mettra autant de temps à éliminer l’alcool dans votre sang.
conduite en etat d'ivresse : les sanction pour alcool au volant
Pour prévenir les dangers de la conduite en état d’ivresse, les sanctions pour alcool au volant sont des plus dissuasives.

Conduite en état d’ivresse : les sanctions pour alcool au volant

Un contrôle de votre taux d’alcool au volant peut être effectué à tout moment par les forces de l’ordre. S’il est supérieur à 0,2 g/L (conducteurs novices) ou 0,5 g/L (conducteurs confirmés), vous risquez de lourdes sanctions pour conduite en état d’ivresse !

Les sanctions pour alcool au volant : jusqu’à 0.8g/l

Si vous conduisez avec un taux jusqu’à 0,8 g/L, voici les sanctions pour alcool au volant encourues :

  • un retrait de 6 points sur votre permis de conduire (soit l’annulation de votre permis si vous êtes en première année de période probatoire)
  • une amende pouvant atteindre 750 euros
  • l’immobilisation du véhicule
  • le retrait de votre permis pour alcool (suspension jusqu’à 3 ans)

Les sanctions pour alcool au volant : taux égal ou supérieur à 0.8 g/l

Si vous conduisez avec un taux égal ou supérieur à 0,8 g/L, les sanctions pour alcool au volant sont encore plus sévères :

  • un retrait de 6 points sur votre permis de conduire
  • une amende pouvant atteindre 4500 euros (9000 euros en cas de récidive)
  • l’immobilisation du véhicule
  • le retrait de votre permis pour alcool (suspension voire annulation)
  • l’obligation de suivre un stage de sensibilisation à vos frais
  • une peine de prison jusqu’à 2 ans (4 ans en cas de récidive)

Ces dernières sanctions sont également appliquées si vous refusez le contrôle de votre taux d’alcool au volant !

La conduite en état d’ivresse est donc à bannir. Mieux vaut privilégier le zéro alcool pour éviter un retrait de permis pour alcool et surtout préserver la sécurité de chacun. Celui qui conduit, c’est celui qui ne boit pas : ne reste plus qu’à choisir votre SAM ! 

Découvrez plus de conseils pour conduire en toute sécurité, par exemple comment calculer les distances de sécurité, ou conduire en cas de mauvaise adhérence à la route.

Vous voulez passer votre Code de la Route ?
Vous désirez obtenir votre Permis Voiture ?