Lepermislibre annonce son projet d’introduction en bourse sur Euronext Growth® Paris

En savoir plus
  • Code
  • Permis
  • Assurance
  • CPF
Je m'inscris

10 conseils pour se préparer à l’épreuve du permis

L’examen pratique du permis de conduire est une épreuve redoutée par de nombreux candidats. Pour réussir haut la main l’épreuve de la conduite en obtenant la note maximale de 31 points, il existe des pratiques simples et de bons comportements à adopter. 

Zoom sur les 10 conseils et astuces à suivre pour arriver dans de bonnes conditions lors de l’examen pratique du permis !

SOMMAIRE

1. Ecouter les conseils de son enseignant

Entre la fin de la formation à la conduite automobile et le jour de l’épreuve pratique du permis de conduire, il est judicieux de continuer à s’exercer au volant. La pratique est très importante pour continuer à garder en tête les bons comportements de conduite et aussi se libérer de quelques défauts de conduite. Aussi pour s’entraîner de manière efficace, prenez quelques heures de conduite supplémentaires avec votre enseignant à la conduite.

L’objectif de ces séances de conduite est simple : simulez l’épreuve de la conduite dès que vous montez dans le véhicule. Questions théoriques susceptibles d’être posées, rappel des manœuvres à effectuer, respect du Code de la route…. Vous pouvez aborder tous les aspects de l’épreuve pratique avec votre enseignant sans stress.

C’est aussi l’occasion de bénéficier de l’expérience du moniteur d’auto-école et obtenir ainsi un avis sur votre conduite par un professionnel de la conduite automobile. Gardez en tête que l’enseignant est attentif à votre réussite au permis de conduire. S’il vous conseille de reculer la date de l’épreuve du pratique, écoutez-le !

Je passe le permis

Votre permis de conduire 30% moins cher !

Je passe le permis

2. Poser des questions ! (il n’y a pas de questions bêtes)

Lors des heures de conduite supplémentaires, n’hésitez pas à questionner votre moniteur d’auto-école sur des aspects de l’examen que vous maîtrisez mal. Vous pouvez avancer en confiance avec votre enseignant sans jugement.

D’autre part pendant l’épreuve, certains candidats peuvent perdre leurs moyens dès la première directive de l’examinateur. Là encore, ne vous laissez pas déstabiliser et faites-le répéter si vous avez mal compris la demande. Il vaut mieux reformuler et poser une question plutôt que de passer à côté de la demande et commettre une faute éliminatoire.

3. Se reposer la veille de l’examen

Comme les sportifs de haut niveau, arrêtez toute révision et entraînement au volant l’avant-veille de l’examen. La veille de l’examen, reposez-vous et couchez-vous tôt pour avoir l’esprit frais au réveil.

4. Se changer les idées

La veille de l’épreuve si vous en avez la possibilité, préparez-vous une journée et une soirée sous le signe de la zenitude. Faire le vide dans sa tête vous permet de vous recentrer et de garder en mémoire l’essentiel de votre formation à la conduite sans être pollué par des pensées négatives.  Pratiquez des activités ludiques (cinéma, lecture, sorties avec des amis ou la famille, etc.) et adoptez une alimentation saine !

5. Se sentir prêt pour l’épreuve

Avoir un mental d’acier est important pour suivre toutes les directives de l’examinateur. L’épreuve de la conduite d’une durée de 32 minutes peut créer des réactions diverses chez les candidats. Certains gardent leur concentration intacte tout au long de l’épreuve. À l’inverse, d’autres candidats perdent leurs moyens à la moindre remarque de l’examinateur.

C’est pourquoi, il est important d’anticiper tous les aspects de l’épreuve pour aborder sereinement l’examen pratique de la conduite. Se sentir prêt dans sa tête est essentiel pour réussir son permis de conduire du premier coup !

Prenez le temps de visualiser le déroulement de l’examen pratique, étape par étape (vérifications de base, documents à transmettre, questions de l’examinateur, manœuvres obligatoires, etc.). Ce moment d’anticipation permet de prendre du recul et de dédramatiser certaines situations stressantes.

Je découvre le permis

Vous voulez en savoir plus sur notre offre de permis ?

6. Réviser le Code de la route

Le jour de l’épreuve, il est important de concilier la théorie et la pratique. Ainsi, le candidat doit connaître sur le bout des doigts les subtilités du Code de la route et savoir appliquer les règles enseignées lors de l’épreuve pratique. Par exemple, la priorité sur un rond-point, les vitesses maximales autorisées, les règles de conduite sur un parking, etc.

Il est fortement recommandé de réviser le Code de la route pour éviter toute mauvaise surprise !

7. Réviser les questions théoriques posées par l’examinateur

Pendant l’épreuve de conduite de 30 minutes, l’examinateur va vous poser 3 questions théoriques sur 3 thématiques distinctes :

Pour sélectionner les questions posées, l’examinateur relève les deux derniers chiffres du compteur kilométrique. Il n’y a donc aucun moyen de connaître les sujets à l’avance !

Aussi, ne négligez pas de réviser votre Code la route et de poser les bonnes questions à votre enseignant de la conduite si besoin. Cette partie de l’épreuve vous permet d’obtenir jusqu’à 3 points facilement.

8. Préparer tous les documents obligatoires

Le jour J, le candidat doit se présenter à l’examen officiel muni de plusieurs documents obligatoires :

9. Se mettre dans les bonnes conditions pour conduire

Après l’installation sur votre siège, prenez le temps de vous installer avant de démarrer. La précipitation n’est jamais un gage de réussite. Il est important que l’examinateur vous considère comme un conducteur responsable de son véhicule et des autres usagers. Aussi, ne négligez pas le temps d’installation au volant (position des mains, position du siège), les réglages et contrôles, etc.

Ne cédez pas au stress, démarrer dans de bonnes conditions vous permet de garder la maîtrise de l’épreuve de A à Z !

10. Faire du repérage de l’endroit avant le passage à l’examen

Dernier conseil de notre préparation à l’examen pratique : il n’y a pas de place à l’improvisation le jour de l’épreuve. En cas de retard, vous devrez repasser l’examen à une date ultérieure.

Aussi pour parer à toute éventualité, il est important de localiser le lieu de l’épreuve au préalable. Rendez-vous sur place avec un accompagnateur. Vous pouvez ainsi repérer les quartiers environnants et avoir une idée du parcours donné par l’examinateur le jour J.

En résumé, quelques conseils pratiques et de bon sens peuvent vous aider à préparer votre épreuve à la conduite. L’échec au permis n’est pas une fatalité et le cas échéant vous avez 5 ans après l’obtention du code pour le repasser.

Nous contacter

Besoin de renseignements ?

Articles similaires

La peur de conduire est un problème qui touche conducteurs novices et expérimentés. Rassurez-vous, on vous explique comment la surmonter !

Peur de conduire : comment la surmonter ?

Réussir son permis de conduire du premier coup peut paraître difficile. Mais en appliquant la bonne méthode et en suivant les bons conseils, c’est possible.

Comment réussir son permis de conduire du premier coup ?

Erreurs éliminatoires au permis B ou petites erreurs, avec Lepermislibre découvrez 10 fautes fréquemment commises par les candidats le jour de l’examen.

Les 10 erreurs éliminatoires à éviter au permis B

Repasser son permis de conduire après un échec est parfois décourageant. Voici les conseils Lepermislibre pour le repasser moins cher et le réussir.

Repasser son permis de conduire après un échec : comment réussir