Conduire la nuit : conseils en cas de visibilité réduite

Conduire la nuit : conseils en cas de visibilité réduite


Conduire la nuit peut sembler plus sûr en raison du trafic peu dense mais la moitié des accidents mortels surviennent de nuit ! La visibilité réduite additionnée à la fatigue peut causer de graves accidents. Mais alors, comment conduire la nuit ? Certaines notions sont utiles à savoir pour conduire de nuit : conseils, astuces et solutions existent pour vous faciliter la vie ! En voici quelques-uns, fournis par nos soins.  

Conduire la nuit : quels dangers ?

De nuit, les zones larges de notre champ visuel sont beaucoup moins visibles. Dans les courbes, les feux éclairent surtout vers l’extérieur du virage (on peut retrouver ce phénomène dans les tunnels également).

conduire la nuit et bien utiliser les feux
Conduire de nuit : bien utiliser les feux pour rouler en toute sécurité.

Conduire la nuit : une visibilité diminuée

Conduire la nuit comporte de nombreux risques. Il est important d’en être bien informé pour bien réagir à la tombée du soleil. L’un des premiers facteurs de risque la nuit est le manque de visibilité. En effet, le champ visuel est diminué et le sens du relief est perturbé. Conduire dans ces conditions demande une concentration accrue. Les yeux sont mal adaptés et on a tendance à moins repérer les obstacles. De plus, les routes mal éclairées (surtout hors-agglomération), rendent la conduite de nuit plus complexe.

Conduire de nuit, dangers extérieurs

Le danger peut aussi provenir d’éléments extérieurs. Certes on trouve moins de véhicules la nuit, mais le risque d’accident est tout de même plus élevé. Il faut être particulièrement attentif aux comportement des autres conducteurs. On n’est jamais à l’abri de croiser un conducteur peu alerte, ou en état d’ébriété par exemple. Conduire la nuit nécessite donc de rester prévoyant, pour pouvoir réagir rapidement en cas d’imprévu.

Les animaux constituent aussi une source de danger sérieuse sachant qu’ils se déplacent davantage la nuit. Conduire la nuit demande donc d’avoir de bon réflexes !

En cas de fortes pluies ou d’averses de nuit, il est important de faire attention à l’aquaplaning. La vision limitée ajoutée à la perte d’adhérence multiplie le risque d’accident.

Mais alors, comment conduire la nuit lorsque les phénomènes gênants s’accumulent ? Voici quelques conseils.

Conduire de nuit : conseils pour rouler en toute sécurité

Comment conduire la nuit pour rester en sécurité ? Quelques techniques simples vous permettront de toujours rester attentif et alerte. Pour conduire de nuit, les conseils et astuces Lepermislibre sont les suivants.

Conduire de nuit, conseil n°1 : rester éveillé

Quelle attitude adopter pour bien conduire la nuit ? Plusieurs solutions existent afin de mieux supporter un trajet nocturne. Aux premiers signes de fatigue (paupières lourdes, raidissement), n’hésitez surtout pas à faire une pause, voire une sieste. Même une sieste de 20 minutes peut vous remettre en forme !

Conduire la nuit nécessite de rester le plus éveillé possible. Pour cela, gardez un regard mobile et actif, allumez la radio ou parlez avec vos passagers !

Conduire de nuit, conseil n°2 : croisement avec d’autres usagers

Si vous croisez d’autres automobilistes et que vous êtes éblouis, ne regardez surtout pas les phares. Orientez plutôt votre regard vers le bas-côté droit de la chaussée.

Comment conduire la nuit : utiliser les bons feux

Le code de la route contient des règles qui indiquent comment conduire la nuit, en particulier quels feux utiliser selon la situation. L’utilisation des feux dépend avant tout de la route empruntée et si elle est éclairée ou non.

Comment conduire la nuit sur une route éclairée

Même si la route est éclairée, il est interdit de conduire la nuit sans feux. En agglomération ou hors-agglomération, il est préférable d’activer les feux de croisement. Cependant il est possible de rouler avec uniquement les feux de position dans une agglomération bien éclairée (tunnel compris). Si l’éclairage n’est pas suffisant, les feux de croisement sont obligatoires.

Comment conduire la nuit sur une route non éclairée

En l’absence d’éclairage sur une route de nuit et si vous êtes seul, allumez vos feux de routes pour mieux voir, mais aussi pour être mieux vu. Pensez cependant à repasser en feux de croisement pour ne pas éblouir les autres usagers.

Voilà donc comment bien gérez vos feux et comment conduire de nuit, ces conseils permettront de rendre votre conduite plus aisée. Vous pouvez également consulter notre article pour savoir comment utiliser vos feux dans d’autres situations, comme en cas de brouillard.

Vous savez donc maintenant comment conduire la nuit ! Il existe d’autres conditions rendant la conduite moins sûre et plus complexe, comme le manque d’adhérence. N’hésitez pas également à vous renseigner.

Articles similaires

Feux de nuit : savoir quels feux allumer la nuit en voiture

À moins d’avoir des superpouvoirs, conduire sans feux de nuit est impossible et surtout interdit ! Voici nos conseils pour savoir quels feux allumer la nuit.

Conduire sous la pluie : quels feux en cas de pluie ?

Sous la pluie, la visibilité diminue. Savez-vous quels feux utiliser en cas de pluie ? Feux de croisement ou de brouillard sous la pluie, on vous dit tout.

Les feux : connaître les différents types de phares de voiture

Quel phare de voiture se trouve sur un véhicule ? Nombreux sont les apprentis conducteurs inexpérimentés à ce sujet. Lumière sur les feux de voiture !

Vous voulez passer votre Code de la Route ?
Vous désirez obtenir votre Permis Voiture ?