C'est l'heure
du goûter !

Chez lepermislibre, on ne fonctionne pas à l'essence mais... aux cookies ! Ils permettent d'améliorer votre expérience et mieux comprendre votre usage du site. Pas de panique 💛, vous pouvez choisir de manger la boîte, votre choix est modifiable à tout moment sur le site.

Vous souhaitez consulter notre politique de cookies ?

La conduite supervisée : tout ce qu’il faut savoir

L’examen du permis de conduire est connu pour être un examen difficile, beaucoup de candidats ne réussissent pas du premier coup. Heureusement, il existe des moyens d’augmenter ses chances et d’arriver plus confiant le jour J. Si vous avez plus de 18 ans, la conduite supervisée vous permet de pratiquer la conduite avec un accompagnateur sans la présence d’un moniteur. On vous explique tout juste ici. 

SOMMAIRE

En quoi consiste la conduite supervisée ? 

La conduite supervisée permet à un candidat majeur, à la suite de sa formation initiale de 20h de conduite en auto école, de commencer la conduite en autonomie avec la présence d’un accompagnateur.
Le but de la conduite supervisée est d’offrir la possibilité au candidat lorsqu’il le souhaite (après un échec à l’examen de conduite ou non), de prendre en responsabilité en conduisant sans la présence du moniteur et sans les doubles commandes.
Le candidat est donc mis dans un cadre de conduite nouveau pour lui, il ne peut plus se reposer sur son moniteur mais doit au contraire se responsabiliser ce qui l’aidera à être plus à l’aise le jour de l’examen et donc à augmenter ses chances de réussite.

conduite supervisée

Qui peut en bénéficier et à quel âge peut-on commencer ?

Pour pouvoir bénéficier de la conduite supervisée il faut remplir les conditions suivantes :

  •  Premièrement le candidat doit avoir 18 ans pour commencer la conduite supervisée. 
  •  Il faut ensuite être titulaire du code de la route depuis moins de 5 ans.
  •  Le candidat doit avoir réalisé au minimum les 20h de conduite obligatoires en compagnie d’un moniteur d’auto école agréé.   
  •  Le candidat doit également obtenir l’attestation de fin de formation initiale (AFFI), ce document est délivré par le moniteur de conduite à la suite d’un rendez-vous de 2h en présence de l’accompagnateur. Le moniteur doit estimer que le candidat à un niveau de conduite suffisant pour conduire sans sa présence, il remet également un guide ainsi que des conseils pour que la conduite supervisée se passe au mieux.
  • Pour finir, l’accompagnateur doit obtenir l’accord de l’assureur de son véhicule, une extension de garantie peut être nécessaire. 

Dans le cas d’un échec à l’examen du permis de conduire, le candidat ne nécessite plus l’attestation de fin de formation (AFFI) pour bénéficier de la conduite supervisée. Cependant le candidat doit avoir validé des compétences minimales prédéfinies lors de son examen du permis de conduire, si ce n’est pas le cas alors le candidat doit obtenir l’AFFI pour accéder à la conduite supervisée.

A noter

Pour le moment Lepermislibre ne propose pas la conduite supervisée.

Comment se passe la conduite supervisée ? 

La conduite supervisée doit obligatoirement commencer par la formation initiale en auto-école de 20h de conduite avec un moniteur agréé. 
Le candidat doit ensuite choisir son accompagnateur, il doit correspondre à ces critères spécifiques :

  •  5 ans d’ancienneté de permis B
  •  pas d’annulation/d’invalidation de son permis de conduire au cours des 5 dernières années

Le candidat peut avoir recours à plusieurs accompagnateurs s’ il le souhaite.

A la suite de cette formation et l’obtention de l’attestation de formation initiale délivrée par le moniteur, le candidat peut alors commencer sa conduite supervisée. 
Lors de sa conduite supervisée le candidat peut conduire autant qu’il le souhaite et n’est soumis à aucun temps ou distance de conduite minimum.

Quelle différence avec la conduite accompagnée ?

Bien que la conduite supervisée bénéficie de nombreux avantages communs à la conduite accompagnée, on peut noter plusieurs différences.

La première différence entre la conduite supervisée et accompagnée est la durée de la période probatoire. Après l’obtention du permis de conduire en conduite supervisée, la période probatoire est de 3 ans (contre 2 ans en conduite supervisée). Ce qui signifie que les 12 points sont récupérés en 3 ans à raison de 2 points par an.

La seconde différence est que la conduite supervisée ne vous permettra pas de bénéficier de tarifs préférentiels “jeune conducteur” auprès de votre assurance.

Plus d’infos ici sur la différence entre la conduite accompagnée et la conduite supervisée

Quelles sont les règles à respecter ? 

Lors de la conduite supervisée le candidat doit :

  • Placer le disque autocollant ou magnétique “conduite accompagnée” à gauche de la vitre arrière du véhicule.
  • Conduire sur le réseau routier et autoroutier français et il est soumis aux limitations de vitesse jeune conducteur. 
  • Respecter les mêmes règles que lors de ses leçons de conduite avec son moniteur.


Du côté de l’accompagnateur, il est susceptible de subir les mêmes sanctions que s’il conduisait normalement et peut donc se voir retirer son permis s’il est sous l’effet de l’alcool ou de stupéfiants par exemple. 

Avantages et inconvénients de la conduite supervisée

La conduite supervisée est vue comme une aubaine par de nombreux candidats car elle permet d’améliorer sa conduite de manière non négligeable.!
La conduite supervisée est en effet très peu coûteuse car les seuls frais sont ceux relatifs au véhicule, ils comprennent généralement l’essence et l’assurance.

Elle permet au candidat de conduire très régulièrement et d’accentuer son travail  sur ses points faibles, le candidat peut se faire un emploi du temps avec des tâches spécifiques attribuées à des journées par exemple.

Le résultat de cette conduite est de rendre l’élève beaucoup plus responsable et autonome, confiant de l’expérience engrangée pendant cette période.

Il existe tout de même des points négatifs qui peuvent cependant être évités grâce à une bonne rigueur et à un accompagnateur impliqué. Il faut au maximum éviter de prendre des mauvaises habitudes qui pourraient compromettre l’obtention de l’examen, les mots d’ordre sont rigueur et organisation.